The Haunting of Bly Manor

Coucou la compagnie ! On est encore dimanche quand je rédige ces lignes, j’essaie de ne pas perdre la motivation qui a surgit ! Donc, je vais vous parler de la saison 2 de The Hauting of…

Cette fois-ci, l’intrigue se passe dans le manoir Bly. Il s’agit à première vue d’une jeune fille aupair qui a le poste, engagée par l’oncle des deux enfants orphelins : une petite fille et un petit garçon. Et la bizarrerie commence dès que l’oncle sous entend qu’il ne viendra jamais au manoir… c’est louche.

Comme tout bon manoir qui se respecte, celui-ci est bourré d’histoires et d’étrangetés. À commencer par les enfants eux-mêmes. Le jeune garçon, 10 ans pas plus, a parfois des comportements d’homme actif sexuellement tandis que la gamine semble voir des choses, des personnes qui ne sont pas là.

S’ajoute à cela, l’ancienne jeune fille aupair qui a subitement disparu, ainsi que son compagnon, l’homme à tout faire de l’oncle. hm. Étrange cette histoire.

Finalement, on saura bien plus tard, dans les derniers épisodes, que le manoir est évidemment hanté et qui reprend plus ou moins l’idée de la première saison de American Horror Story : ceux qui meurent au manoir y sont prisonniers. Mais pas simplement prisonniers, ils perdent également leur visage. En effet, les anciens propriétaires, une ancienne propriétaire notamment, a voulu se venger… et a alors voulu de la compagnie : de la compagnie d’enfant (lui rappelant sa fille) mais aussi tout autre compagnie, car son mari l’a « trahit » mais surtout sa sœur et elle voulait elle aussi un âme-sœur… chose qu’elle n’a pu avoir dans sa vie. Du coup, elle essaie, en vain, de l’avoir dans sa mort. Mais personne ne veut l’être, ne veut « faire qu’un » avec elle… du coup ils deviennent prisonniers et perdent progressivement leur visage (leur identité donc).

C’est en tout cas comme ça que je l’interprète.

Hm voilà, je pense avoir fait le tour. Je ne précise pas qui est mort, vous le saurez bien assez tôt. J’ai plutôt bien aimé mais ce n’est pas la série de l’année. Je retrouve cependant des « monstres » qui m’effraient (la femme en robe blanche et la petite fille qui fait peur) mais sans plus malgré tout. Couplé avec une histoire d’amour… je dois dire que là, c’est non.

Bon voilà. C’est tout pour moi. La bise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :